Terre d’histoire, le secteur lensois était coupé en 2 par la ligne de front de 1914 à 1918.

A 10 minutes de Lens, dans les vertes collines d’Artois, découvrez 2 grands sites de mémoire de la Grande Guerre : le parc commémoratif canadien de Vimy, son mémorial, ses souterrains, ses tranchées et le site de Notre-Dame de Lorette, la plus grande nécropole de France et l’Anneau de la mémoire, le Mémorial international. Dans les nombreux cimetières et mémoriaux alentours ou au musée Lens’14-18, retracez la vie des combattants de la Grande Guerre.

Lens’14-18 – Centre d’histoire Guerre et Paix

Entrée libre.

A l’aide de techniques muséographiques contemporaines mettant en scène une collection exceptionnelle de documents iconographiques (cartes, photographies d’archives, films d’époque) et d’objets emblématiques en provenance du monde entier, ce centre d’interprétation international présente l’histoire de la Grande Guerre sur le sol du Nord-Pas de Calais. Conçu par l’architecte Pierre-Louis Faloci, le bâtiment se structure autour de cubes de béton noir appelés « chapelles ». L’exposition permet d’appréhender de manière chronologique et thématique les grandes étapes du conflit : la guerre de mouvement et le système des tranchées, les offensives meurtrières et l’occupation du Nord, les offensives de 1918 et la mort au front.

Du 1er avril au 31 octobre : ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Du 1er novembre au 31 mars : ouvert du mardi au dimanche de 10h à 17h
Ouvert tous les 11 novembre et les lundis de Pentecôte et de Pâques
Fermé en janvier, les 1er mai et 25 décembre.

Entrée libre. Exposition quadrilingue (français, anglais, allemand, néerlandais). Audioguide : 3 €

Tous les dimanches à 15h : visite guidée du Lens’14-18 – Centre d’Histoire Guerre et Paix. Tarifs : de 1 € à 6 €. Durée : 1h30. Inscription indispensable.

Sur réservation obligatoire pour les groupes : 03 21 67 66 62 – groupes@tourisme-lenslievin.fr
Tarifs visite guidée groupe avec guide-conférencier (25 personnes max.) : 130 € en semaine, 170 € le dimanche et 190 € les jours fériés

Plus d’information : www.lens14-18.com – 03 21 74 83 15

Exposition «Vimy 1917, la guerre souterraine des Canadiens»

Vimy 1917

L’exposition évoque un aspect peu connu du premier conflit mondial, la guerre souterraine qu’ont livrée les soldats canadiens, réfugiés dans les entrailles de la terre pour se prémunir de la puissance meurtrière de l’artillerie. Issus d’un pays neuf, venus combattre – et pour beaucoup mourir – à des milliers de kilomètres de leur foyer, ils ont plus que tous les autres belligérants marqué leur passage en France par des graffitis et des sculptures tracés dans les parois de craie des cavités souterraines de l’Artois et de la Picardie, où ils ont séjourné avant de monter à l’assaut ou pendant les périodes de repos à l’arrière du front.

 

Exposition proposée par le Département du Pas-de-Calais en partenariat avec l’Institut national de recherches archéologiques préventives, la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin et l’Office de tourisme et du patrimoine de la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin.

Exposition labellisée par la Mission du Centenaire .

LENS’14-18

Centre d’Histoire Guerre et Paix

102 rue Pasteur- 62153 Souchez.
Tél : 03.21.74.83.15 – www.lens14-18.com

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h.

Ouverture exceptionnelle les lundis 10 et 17 avril

Fermeture à 17h du 1er novembre au 12 novembre.

Exposition bilingue (français-anglais).

Entrée gratuite

Mémorial International de Notre-Dame-de-Lorette

Mémorial International de Notre-Dame-de-Lorette & L’Anneau de la Mémoire

Inauguré le 11 novembre 2014, l’Anneau de la mémoire s’est implanté au sommet du plateau de Notre-Dame-de-Lorette, en face de la Nécropole nationale française. Conçu par l’architecte Philippe Prost, ce monument en forme d’ellipse, réunit 580 000 noms de soldats tombés sur le sol du Nord-Pas-de-Calais durant la Première Guerre mondiale : 40 nationalités sont représentées. Gravés par ordre alphabétique, sans distinction de nationalités, les noms des amis et ennemis d’hier se trouvent ainsi réunis 100 ans après le début du conflit. Créé à l’initiative du Conseil Régional Nord-Pas de Calais, ce monument international dépasse, pour la première fois, les mémoires nationales de la tragédie. Parmi les noms gravés sur le mémorial, on trouve celui de François Faber, vainqueur du Tour de France en 1909, celui de John Kipling, fils du poète Rudyard Kipling ou encore Joseph Standing Buffalo, petit-fils du chef indien Sitting Bull et Hans Dülfer, alpiniste allemand.

Visite guidée du site les samedis 8 avril à 10h et 6 mai à 14h30
Tarifs : 6/3/1 €. Rens : Office de Tourisme de Lens 03 21 67 66 66

Nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette

Nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette

Ce site, qui rassemble le plus grand nombre de tombes militaires individuelles en France, a été l’un des principaux champs de bataille de la Première Guerre mondiale en Artois.

Promontoire stratégique occupé par les Allemands dès le début du conflit, la colline de Notre-Dame de Lorette est marquée par de terribles combats jusqu’à sa reprise par les Français en mai 1915. Les pertes sont telles qu’elle est surnommée « la colline aux 100 000 morts ».

A l’issue du conflit, décision est prise d’y ériger un cimetière regroupant les soldats tués sur les fronts de Flandres et d’Artois. Inauguré en 1925, il rassemble 20 000 tombes individuelles et les restes de plus de 22 000 soldats inconnus dans 7 ossuaires.

Au centre du cimetière sont élevés une basilique, qui remplace une petite chapelle détruite en 1914, et une tour de 52m en guise de « lanterne des morts ». Ces édifices d’inspiration romano-byzantine sont l’œuvre de l’architecte Louis-Marie Cordonnier. Le site offre un beau panorama sur le Bassin minier et les collines d’Artois.

Depuis le 11 novembre 2014, un Mémorial International fait face à la nécropole. Oeuvre de l’architecte Philippe Prost, il rend hommage à 580 000 soldats tombés dans le Nord-Pas-de-Calais, toutes nationalités confondues.

Horaires d’ouverture :
– De Octobre à Mars : 8h30 – 16h15
– D’Avril à Mai : 9h00 – 17h30
– De Juin à Août : 9h00 – 18h30
– En Septembre : 9h00 – 17h30

Site web : association-du-monument-de-notre-dame-de-lorette

Visite guidée du site les samedis 8 avril à 10h et 6 mai à 14h30
Tarifs : 6/3/1 €. Rens : Office de Tourisme de Lens 03 21 67 66 66

Parc commémoratif canadien de Vimy

Inauguré en 1936, le mémorial construit en hommage aux soldats canadiens tués pendant la Première Guerre mondiale est devenu le symbole de la naissance de cette nation.

Dominant le Bassin minier, la crête de Vimy constituait une position essentielle de la défense allemande. C’est sur ce point haut que le Canada fait construire un ensemble monumental à la mémoire de ses 66 000 soldats morts au combat.
Entouré d’un parc de 110 hectares, don de la France au Canada, le mémorial commémore plus particulièrement la bataille du 9 avril 1917 au cours de laquelle les canadiens ont repris la crête. Cette victoire fait date dans l’Histoire du Canada. A proximité du monument, il est possible de visiter des tranchées reconstituées ainsi qu’une partie des souterrains ayant servi lors de la bataille. Un centre d’interprétation apporte les clés de lecture indispensables pour saisir l’implication canadienne dans le conflit.

Plus d’informations : vimy.memorial@vac-acc.gc.ca – 03 21 50 68 68 –  veterans.gc.ca

Visite guidée du site accessible en LSF (Langue des signes Françaises) mercredi 12 avril à 14h30
Tarifs : 6/3/1 €. Rens : Office de Tourisme de Lens 03 21 67 66 66

Rando-visite «A La Rencontre Des Canadiens » mercredi 19 avril à 14h30
Visite guidée mêlant randonnée, commentaires historiques et lecture de textes d’écrivains-combattants.
Tarifs : 6/3/1 €. Rens : Office de Tourisme de Lens 03 21 67 66 66

Cimetière allemand de la Maison Blanche

Ce cimetière a été créé par les autorités militaires françaises de 1919 à 1923 pour enterrer les combattants allemands tombés sur le front de l’Artois. C’est le plus grand cimetière militaire allemand de la Première Guerre mondiale sur le sol français.

Il a été réaménagé entre 1975 et 1983 par le Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge. 44 833 soldats y sont inhumés. Les tombes sont matérialisées par des croix noires qui portent chacune 4 noms. Les soldats inconnus ont été rassemblés dans une fosse commune. La conception des cimetières allemands s’appuie sur la notion de communion entre l’Homme et la Nature, inspirée par la mythologie des pays germaniques. Les sépultures s’insèrent de façon harmonieuse dans leur environnement en laissant libre cours au développement de la végétation.

Découvrez ce site à l’occasion d’une visite guidée proposée par l’Office de Tourisme et du Patrimoine de Lens-Liévin.

Cimetière allemand de Lens

Situé derrière le cimetière municipal de Lens

Dans ce cimetière reposent près de 15 646 soldats allemands. Il est ouvert à l’automne 1914 par les troupes allemandes mais fut totalement endommagé en 1918 sous le feu de l’artillerie alliée. Les autorités françaises remirent en état le cimetière après la guerre. Dans ce cimetière repose Paul Mauck, l’un des plus jeunes engagés allemands. Il avait 14 ans et tomba le 7 juin 1915.

Cimetière britannique de Loos

Ce cimetière a été ouvert par le Canadian Corps en avril 1917.

2850 soldats y reposent aujourd’hui dont 2848 tombés durant la première guerre mondiale (soit 2402 Britanniques et 445 Canadiens) et 2 durant la seconde guerre mondiale (soit 1 britannique et 1 Néozélandais). La majorité des hommes sont tombés pendant la bataille de Loos. (Extrait du site Mémoire de pierre)

Cimetière britannique du Cabaret Rouge

Ce cimetière a été créé en 1916 par les Anglais. Situé à l’entrée de Souchez, il doit son nom à la présence d’un café nommé « le Cabaret Rouge » qui était établi à proximité.

A l’issue du conflit, la Commonwealth War Graves Commission fait de Souchez une nécropole de regroupement où sont rassemblés 7 000 corps en provenance de champs de bataille du Nord et du Pas-de-Calais. C’est dans ce cimetière qu’a été exhumé en mai 2000 le corps du « soldat inconnu canadien » qui repose désormais symboliquement devant le Monument commémoratif de guerre du Canada à Ottawa.

Musée 14/18 Alexandre Villedieu

Installé à Loos-en-Gohelle, le musée Alexandre Villedieu rassemble une collection d’objets liés à la Première Guerre mondiale trouvés pour la plupart dans la commune.

Animé par l’association « Loos sur les traces de la Grande Guerre », ce musée rend compte de la vie quotidienne des soldats dans les tranchées et de celle des habitants en zone occupée. Sont également évoquées les batailles qui ont marqué la ville en 1915 et 1917 dans lesquelles de nombreux soldats du Commonwealth étaient engagés.

L’association propose également des randonnées pour découvrir les champs de batailles alentours (sur Rendez-vous).

Cimetière du Dud Corner et mémorial britannique de Loos

Ce cimetière rassemble environ 1 800 soldats tombés lors de la bataille de Loos en septembre 1915. Autour du cimetière, un mémorial rend hommage à plus de 20 000 combattants disparus lors de cette même bataille.

Parmi les noms gravés sur l’imposant mur, se trouve notamment celui du fils de Rudyard Kipling, John, dont le corps reposerait dans un cimetière voisin situé à Haines-lez-la-Bassée selon des identifications faites en 1991. Rudyard Kipling a été fortement impliqué dans la création des cimetières du Commonwealth, on lui doit notamment l’invention de l’inscription « Known unto God » (Connu de Dieu seul) utilisée sur les tombes de soldats inconnus.

Musée vivant 14/18

Plus de 3000 pièces de collection et des reconstitutions d’abris souterrains.
Le musée vivant 14/18, situé à sur la colline Notre-Dame de Lorette, présente une collection de plus de 2 000 objets liés à la Grande Guerre.

Des scènes reconstituées permettent d’évoquer la vie quotidienne des soldats dans les abris souterrains. Un diorama composé de plus de 400 vues stéréoscopiques d’époque complète l’exposition. A l’extérieur, un champ de bataille, sur 3 ha, avec plus de 1000m de tranchées réouvertes sur les emplacements d’origine dotées de canons, mitrailleuses, barbelés et obus, permet de rendre compte des conditions de combat.

Horaires d’ouverture :
– tous les jours de 9h à 19h d’avril à septembre
– tous les jours de 9h à 18h d’octobre à mars

AUTRES SITES A VISITER